Nutrition

Un point nutritionnel qui n’est pas encore clair

En août 2017, j’ai parcouru une infographie d’Eric Edmeades sur les différentes manières dont la faim peut se présenter. Edmeades a répertorié et décrit 6 affamés.

Parce que je m’efforce de faciliter la nutrition pour mes clients, j’ai écrit un article de réponse, critiquant la notion d’Edmeades de 6 faim et abordant chacune d’elles.

Mon article est passé relativement inaperçu jusqu’à tout récemment – 30/03/18, en fait – lorsque M. Edmeades m’a posté une réponse en ligne.

J’avais l’impression que la réponse avait été écrite avec un peu de colère, et j’ai répondu que je n’avais pas tenté de démolir son travail, mais d’aborder certains points de confusion et peut-être générer une petite controverse.

Dans sa réponse à mon article de 2017, M. Edmeades s’était concentré sur un de ses points forts, concernant un type de faim. Il a écrit: «La soif se manifeste absolument par la faim». Il a évoqué la culture bushman de l’Afrique australe et a cité à plusieurs reprises qu’il était allé chasser avec eux. Ils n’ont pas pris d’eau sur le trajet de 27 miles un jour et 17 miles le lendemain, mais se sont plutôt arrêtés pour manger. Bien sûr, les aliments qu’ils mangeaient étaient riches en eau, ce qui prenait soin de leur soif.

Et je suis d’accord avec ça!

Fait intéressant, c’était un point que mon article n’avait jamais contredit. J’avais écrit: “Il est logique que nous nous tournions vers la nourriture quand nous avons soif. À l’époque où les gens recherchaient de la nourriture – et les aliments qu’ils mangeaient étaient riches en eau – manger était un moyen de rester hydraté.” Aucun argument ici.

J’ai également écrit: “Mais les deux états sont différents. Distinguer la soif de la faim est une compétence qui s’apprend.” J’ai passé beaucoup de temps à aider les clients à capter les signaux de leur corps pour la soif et la faim, leur apprenant à faire la distinction entre les deux et à les amener à boire plus d’eau, plutôt que de toujours chercher de la nourriture.

Pour simplifier les choses pour mes clients, je réserve le terme «faim» à la faim de nourriture, plutôt que de l’utiliser pour désigner la soif ou toute autre envie de manger. (En passant, les résidents américains contemporains ne consomment pas toujours des aliments riches en eau, donc interpréter la soif comme la faim ne mènera pas automatiquement à l’hydratation. Mais je m’éloigne du sujet.)

Heureusement, M. Edmeades et moi avons communiqué sur ces sujets à travers quelques articles écrits, et j’ai l’impression que nous sommes passés à une base plus conviviale et plus collaborative.

Qu’est-ce qui est encore déroutant à propos de la faim?

Le point de la “ vraie faim ” laisse encore de la place (et du besoin) de clarification, dans le contexte de l’infographie des 6 Hungers. Quand je suis confus, je crains que mes clients – qui ont généralement moins étudié la nutrition que moi – soient également confus.

Ma confusion est centrée sur la faim n ° 1, la faim nutritionnelle. Edmeades appelle cela la «seule vraie faim».

Apparemment, cette véritable faim survient lorsque le corps a besoin de nutriments spécifiques. Cela semble en fait une raison véritablement valable de manger.

Pourtant, dans l’infographie, Edmeades ne décrit jamais comment identifier cette faim. Comment puis-je aider mes clients – qui ont peut-être du mal à identifier la sensation de faim – à la distinguer de la soif, de l’appétit, d’une envie émotionnelle de manger ou d’une envie de manger quand ils sont tous appelés «faim»?

Avec l’approche des 6 Hungers, ils devront maintenant distinguer la faim nutritionnelle de la faim à jeun et de la faim à faible taux de glucose.

En outre, Edmeades avertit que la faim nutritionnelle n’est pas toujours communiquée honnêtement. Il n’explique cependant pas en quoi les sensations honnêtes et malhonnêtes de faim nutritionnelle diffèrent les unes des autres. Je crains que cela ne rende les choses encore plus déroutantes pour mes clients et j’aimerais vraiment apprendre à le communiquer clairement et précisément aux clients.

Mon principal objectif de coaching et de conseil est d’aider les clients à réagir aux aliments et à manger de manière naturelle et logique, afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées sur le moment de manger.

J’aimerais entendre Eric Edmeades sur les façons spécifiques dont je peux aider mes clients à le faire, en particulier ceux qui sont loin d’une réponse naturelle à la nourriture depuis de nombreuses années.

Le concept des 6 Hungers peut-il aider mes clients plutôt que de les confondre?

Une fois que j’apprendrai que c’est possible, je serai en mesure d’embrasser pleinement les 6 Hungers. En attendant, je ressens le besoin d’éviter la confusion chez les clients en utilisant le mot «faim» pour décrire uniquement la sensation physique de faim, plutôt que toute autre chose qui pourrait les pousser à manger.

Monsieur Edmeades, avez-vous des suggestions ou des éclaircissements?

Tags
Montre plus

Santé Soins

santé soins sont un site Web qui publie des conseils quotidiens sur la santé et la beauté, le site recherche des sources fiables et cite des médecins, des professionnels de la santé et de la beauté

Articles Liés

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
%d bloggers like this: